mardi 19 août 2008

théâââtre

Fin juin, j'ai joué dans "one-shot", un spectacle donné une fois dans le cadre du festival national de Bellac. C'était une interview de Jean Giraudoux réalisée en condition.
C'était chouette à faire.

Photobucket

Et je viens de trouver cet article publié dans Le Populaire...

"Jean Giraudoux est de retour. Par la fiction bien sûr et par le biais de Philippe Labonne qui a eu l'idée de le replacer dans le contexte actuel...

Et il semble évident que le dramaturge aurait utilisé au mieux la télévision. Dans un monde de communication et étant lui-même diplomate, il aurait usé de l'arme du direct servie sur un plateau entouré de projecteurs. Philippe Labonne a donc imaginé l'interview de Jean Giraudoux avec des phrases choisies et réellement dites en son temps. « Il n'y a pas un mot, prononcé par l'interprète qui n'ait été prononcé par Giraudoux lui-même » tient a affirmé l'auteur de cette création. Jean-François Sirérol est sidérant de réalisme dans le rôle de Giraudoux. La ressemblance physique est incroyable et accentuée sur l'écran en toile de fond.

Le direct est projeté en noir et blanc et le cadrage use de gros plans. Et là, on reconnaît le ''coup de patte'' de David Gauchard (cadreur) et Paul Eguisier (régisseur vidéo). Dans le rôle du présentateur, Thomas Gornet se fond dans l'époque. Et pourtant, tout paraît tellement actuel dans les réflexions de cet ''Impromptu de Bellac'' qui envoie un sacré clin d'oeil à ''L'impromptu de Paris'' sorti en 1937'' et magnifié par Louis Jouvet."

La suite ICI

Aucun commentaire:

**thomas

**thomas