samedi 20 septembre 2008

dédicace à Limoges


Et voilà.
Y'avait pas foule mais c'était sympa. Une dizaine de livres vendue, c'est pas mal, non?
Des amis sont passés, l'un même m'a apporté un goûté et la librairie m'a offert un smoothie!
Je suis comblé, donc.


Petite anecdote : deux grand parents cherchent un livre pour leur petit-fils de 14 ans. Ils regardent mes deux livres. Je les oriente vers "Qui suis-je?", vu l'âge. Le monsieur lit la 4ème. "C'est une histoire d'amour?". Moi: "Oui." La dame entreprend à son tour de lire la 4ème. Le monsieur : "Et heu... Enfin... Quel âge... Comment s'appelle la... Enfin.... C'est une fille qui parle?". Moi : "Non. Un garçon." Le monsieur essaie de rester imperturbable mais je vois que ses yeux ne lisent plus et que son cerveau échafaude un plan pour se sauver en vitesse. La dame : "Ah oui. Alors c'est-à-dire que c'est un enfant adopté alors ça risquerait peut-être de le perturber un peu trop."
Que répondre? "Adopté? Oh le pauvre!!! Vous avez raison alors, manquerait plus qu'il soit pédé. J'espère qu'il n'est pas noir, au moins?"

4 commentaires:

toli a dit…

livre reçu via Amazon. Yapuka le lire et trouver un moment pour me le dédicacer

B.L a dit…

ça, c'est du lectorat... des perles à collectionner, pas vrai ?
(c'est ce qu'on appelle pervertir la jeunesse, peu comme Socrate :-)

Anne PERCIN a dit…

Bienveue dans le monde réel des prescripteurs, mon tom-tom. Ceux qui achètent (ou pas) les livres que leurs chers petits ne liront probablement pas, tant ils auront pris de soin à ne pas les choquer...
ça me rend très triste et très aigre, ton anecdote, parce que j'en ai déjà entendu du meme tonneau, et qu'on est loin d'en voir le fond (du tonneau) - wow, la métaphore qui tue :-)

madeline a dit…

prescripteurs ? c'est quoi ce mot affreux ?

ah, c'est juste ceux qui offrent ? alors ça va... !

moi des perles comme ça j'en ai des armoires entières. Mais je ne m'en fais pas. Les livres qui comptent sont peut-être souvent ceux qu'on trouve tout seul. N'empêche que pour mes treize ans, moi, quelqu'un m'a ouvert grand la porte de la littérature. Un "prescripteur" sympa quoi.

**thomas

**thomas