mardi 17 juin 2014

ouvrir les yeux


Voilà une lettre que j'ai adressée des élèves quatrième qui ont vu Chercher le garçon, cette saison.
Trois classes que j'ai rencontrées en amont et qui sont ensuite venues voir le spectacle, avec leurs deux professeurs de français. Des héroïnes. Elles savent pourquoi.

 (un résumé de l'épisode précédent ICI)




Bonjour à tous

Et merci pour vos lettres écrites après que vous ayez vu "Chercher le garçon".
Merci aussi pour les belles enveloppes, pour ceux qui ont le temps de le faire!
J'aurais vraiment aimé pouvoir revenir dans votre classe et que nous puissions échanger, sur la base de tout ce que vous m'avez dit dans vos lettres, mais le temps nous manque...
J'aurais également aimé vous répondre individuellement mais cela ne va pas m'être possible d'ici à vendredi donc je vous livre ici mes réponses générales :

* C'était une volonté de ma part (et la metteur en scène, Marie Blondel, a été d'accord avec moi) que ce soit la même comédienne qui incarne les trois femmes. Je voulais que cela se voie. C'est pour ça qu'elle n'a pas de perruque ou d'accessoire ou de costume différent selon les rôles. Je voulais qu'elle représente le rôle de l'Adulte en général. Et, ici, en l'occurrence, de la femme. Des trois visages de la Femme. La mère, l'amante et l'autorité. Je voulais également que la pièce soit resserrée autour des deux personnages masculins et de leur jeunesse. S'il y avait eu deux adultes en plus, cela aurait moins marché, je pense. Et je me disais que si c'était la même comédienne qui faisait tous les personnages féminins, il y aurait quelque chose d'étrange qui accentuerait le côté "rêve" de l'ensemble (car tout se passe peut-être dans la tête de Tom, non?)

En revanche, la metteur en scène avait demandé à la comédienne de trouver des toutes petites attitudes qui pouvaient donner des indices sur les rôles. Par exemple, quand elle joue la fleuriste, elle a souvent la main sur la taille ou une main dans la poche. Quand elle joue la mère, elle est dans un rythme corporel plus lent, car elle est fatiguée du fait de son travail de nuit.
Mais cela reste toujours un peu étrange au début et on aime bien que les spectateurs se posent des questions pendant la pièce. Cela les force à rester actifs et à ne pas s'endormir comme devant la télé.

* Pour le décor, c'est à peu près la même chose. On aime bien que chaque spectateur s'invente son décor. Et, franchement, est ce qu'on a besoin d'une cuisinière pour comprendre qu'on est dans une cuisine? Est ce que même c'est important qu'on sache qu'on est dans une cuisine quand Tony et sa mère se parlent?
Et puis, ce qui est chouette, c'est que certains d'entre vous ont vu une tente, un champ de tir, une prison, une maison, et même une plage!
Ne pas mettre de décor "évident", cela permet également, encore une fois, de resserrer l'attention sur les personnages. Il n'y a rien de superflu...

Pourquoi des grilles, des fils bleus, des tonneaux? Sans doute pour donner un côté un peu maritime à l'ensemble puisque la pièce se passe au bord de la mer. Sans doute aussi pour donner une impression un peu industrielle, puisqu'une partie se passe dans un entrepôt ou dans un local chaudière. Les grilles permettent également de faire des ombres avec les lumières. Quand elles commencent à bouger, elles peuvent aussi signifier tout simplement un mur ou une grille de prison (on se demande si Tom n'est pas face à une policière au début)
Ces grilles sont au départ en l'air. Elles ne bougent pas. C'est comme si tout allait bien. Puis, quand les personnages décident de bouger, d'aller de l'autre côté de la mer,  les grilles aussi se mettent à bouger. Parfois elles manquent d'écraser Tom, qui, sans doute, ressent le poids de son mensonge et ses conséquences (il n'a pas 20 mais 17 ans, il ne veut pas spécialement aller en Angleterre, il n'est pas sur les routes depuis très longtemps.... Mais il a menti pour en mettre plein la vue à Tony et n'a pas réussi à faire machine arrière quand il a vu que Tony le prenait au sérieux. Peut être aussi qu'il a vu que Tony avait vraiment besoin de partir d'ici, persécuté qu'il était par Kaï, le garçon dont Tony était amoureux et qui maintenant, par honte d'avoir couché avec lui, lui mène la vie dure)

* Vous m'avez beaucoup parlé du son, de la musique. Certains ne les ont pas aimés car ils les ont trouvés trop tristes, trop sombres. Et d'autres les ont beaucoup appréciés, pour les mêmes raisons. Comme me l'a écrit l'un-e d'entre vous, les bruitages étaient là pour rendre compte des émotions des personnages, oui.

* Concernant le texte, certains me disent que le texte est vulgaire, voire choquant, sans doute pour faire réagir les spectateurs. Et certains me signalent qu'il y a d'autres moyens pédagogiques de faire réagir les spectateurs. Mais je crois qu'il y a là un malentendu. Je n'ai pas écrit une pièce "pédagogique". Je ne suis pas professeur. Je n'ai pas voulu vous interpeler sur votre manière de parler et que vous vous mettiez, grâce à moi, à parler mieux! Mon seul souci, c'était que les dialogues sonnent juste et vrai, pour ces personnages. J'ai beaucoup travaillé pour cela. Et je suis content qu'ils aient touchés la plupart d'entre vous.
Certains ont apprécié que la pièce soit triste et amusante en même temps. C'est exactement ce que je voulais faire. Je pense qu'une chose est encore plus triste si elle est à côté de quelque chose de drôle et inversement.

* C'est Marie, la metteur en scène, qui m'a suggéré d'appeler la pièce "Chercher le garçon", après avoir entendu la chanson "Cherchez le garçon" de Taxi Girl. Elle trouvait que cette expression correspondait bien à l'histoire.


* Deux d'entre vous me demandent à quoi ou à qui je pensais en écrivant la pièce et comment j'ai eu l'idée de l'écrire et si j'ai eu des difficultés.
Je ne me suis inspiré d'aucun faits réels. Cette histoire ne m'est pas arrivée. Ni à quelqu'un que je connais. J'étais à Dieppe, dans une ville en bord de mer en Normandie et je voyais des jeunes s'ennuyer. Et je me suis demandé ce qu'ils avaient dans la tête. Est-ce qu'ils étaient heureux, dans cette ville? Est-ce qu'ils rêvaient d'ailleurs? C'est comme ça que cette histoire est née. J'ai ensuite imaginé les deux personnages comme deux opposés "a priori". Comme deux aimants contraires qui s'attirent. Et, oui, j'ai eu des difficultés, car j'ai mis beaucoup de temps à réussir à assembler toutes les scènes que j'avais écrites. Et aussi pour que la progression de l'histoire soit la plus juste possible.

* La fin. Tony s'est il suicidé? L'a-t-on poussé à l'eau?
Si vous n'avez pas su pourquoi, c'est normal. J'ai fait exprès de laisser la fin ouverte. Et d'après tout ce que vous avez vu avant, les deux hypothèses sont valables, non?
Tom pense que c'est sans doute Kaï qui a poussé Tony. C'est ce qu'il dit à la psy.
Nous ne savons pas d'ailleurs vraiment si Tony est mort. Juste que les pompiers sont venus
On le voit revenir trempé, dans une lumière blanche. Ne vous a-t-il pas fait pensé à un ange? Peut être que cette dernière scène se déroule dans la tête de Tom, rongé par la culpabilité?

* Parlons maintenant de ce qui fait que certains d'entre vous n'ont pas voulu venir.

Concernant la scène d'amour entre Tom et Tony. Tout d'abord je tiens à préciser qu'elle n'est pas entre Tom et Tony mais entre Tony et Tom qui joue Kaï. Kaï, le garçon dont Tony est amoureux et avec qui il a eu une très courte histoire d'amour et surtout avec qui il a connu son premier rapport amoureux et sexuel. Tom, lassé de voir son ami Tony malheureux et surtout silencieux à propos de ce qui lui fait mal, lui propose une sorte de jeu de rôles pour l'aider à sortir cette histoire de lui-même. Mais quand Tony se prête au jeu et revit le début de la scène d'amour entre lui et Kaï, Tom veut faire machine arrière et se met à insulter Tony, de manière extrêmement véhémente. Tony avoue alors que c'est exactement comme ça qu'a agit Kaï après avoir couché avec lui. À votre avis, pourquoi Kaï a-t-il insulté le garçon, Tony, dont il était amoureux et avec qui il commençait une histoire d'amour? Pourquoi Kaï s'est il mis à violenter Tony dans les couloirs du lycée?
C'est ces questions que j'aimerais que les spectateurs se posent

Je ne suis pas fou. Je savais qu'en écrivant cette scène, nous allions susciter des réactions parmi le public, et plus particulièrement parmi le public "jeune". Pourquoi, à votre avis? Pourquoi cette scène entre Tom et Tony vous fait elle plus réagir que celle entre Tom et la fleuriste? Mon avis, c'est que ce n'est qu'une histoire d'habitude. On ne voit que très rarement des personnes de même sexe s'aimer. Et c'est pour ça que dans mes livres ou dans mes pièces, j'invente souvent des personnages homosexuels. Pour que vous sachiez que cela existe, que c'est normal, naturel (au sens "existe dans la nature"), et pas plus dégueulasse ou choquant qu'un amour hétéro. Car on a peur de ou on est dégouté par ce qu'on ne connaît pas ou peu. Si l'un-e des jeunes spectateur-trice est homo ou le sera, je pense qu'il-elle sera heureux-reuse de voir cette pièce. Et pour les autres, cela les aidera, je l'espère, à mieux accepter leurs ami-e-s homos.

Je pense à ceux d'entre vous qui m'ont écrit qu'ils n'ont pas aimé la pièce car, je cite, "je suis contre l'homosexualité.". Mais, en fait, pardon, mais être "pour" ou "contre" est absurde, à mon sens. C'est comme si on était pour ou contre "respirer". Qu'on le veuille ou non, on respire. Qu'on le veuille ou non, l'homosexualité existe. Elle n'est sans doute pas très répandue (peut-être aussi que beaucoup se cachent, de peur d'entendre des gens dire "je suis contre l'homosexualité") mais elle existe.
D'autres, même, me parlent du "mariage gay", en me disant qu'ils sont contre et que c'est pour ça, aussi, qu'ils n'ont pas aimé la pièce. A eux, je leur réponds qu'ils mélangent un peu tout. Car ma pièce ne parle absolument pas de cela.

Enfin, dans ma pièce, je voulais montrer qu'un hétéro et un homo pouvaient très bien être extrêmement amis sans qu'il y ait la moindre ambiguïté entre eux. A un moment, d'ailleurs, Tom taquine Tony à ce sujet, en faisaient une allusion du genre "tu dois me trouver super beau" et Tony lui répond que c'est pas parce qu'il est homo qu'il a envie de coucher avec tous les garçons qu'il rencontre. Un hétéro a-t-il envie de coucher avec toutes les filles qu'il rencontre?
Tom est hétéro. Tony homo. Et ils sont amis à la vie à la mort. C'est tout.

* Voici quelques phrases extraites de vos lettres. Des pensées que je trouvais intéressant de partager avec tous.

"L'histoire m'a plu car c'est une histoire de jeune comme nous"

"J'ai bien aimé votre pièce parce qu'elle fait allusion aux différentes difficultés qu'un adolescent peut rencontrer : le rejet, les différences et les préférences amoureuses et sexuelles"

"J'aimerais dire à Pierre Bidard et Nicolas Dupont qu'ils jouent extrêmement bien pour leurs âges"

"Les acteurs sont beaux, j'ai bien aimé quand Tom a enlevé son t-shirt"

"J'ai tout simplement adoré le jeu des personnages, le ressenti des comédiens dans la tragédie. Ils incarnaient leur personnalité comme si c'était leur quotidien"

"Les symboles montrant que Rama Grinberg jouait un autre personnage étaient agréables"

"La femme quand elle a joué ses trois rôles, on a bien vu les différences de voix qu'elle avait"

"Le suicide de Tony est dommage même si la scène est bien jouée"

"J'ai trouvé que la scène où Tom imitait Kaï était un peu déplacée car il jouait une scène d'amour entre deux hommes"

"J'ai bien aimé cette pièce car être rejeté, harcelé par les autres parce qu'on est différent est une chose qui peut arriver à tout le monde"

"Il y a aussi beaucoup de suspens comme quand Tom lance les grilles, je me demandais comment ça allait finir"

"J'ai trouvé l'histoire très belle : l'amitié de Tom et Tony, la confiance qu'ils portent l'un à l'autre. Cette pièce montre ce qui se passe dans la vie de tous les jours : les malentendus entre ami(e)s, les disputes entre couple (...) J'adresse mes félicitations aux acteurs car ils faisaient bien passer les émotions et à vous pour l'écriture de cette magnifique pièce"

"Je n'ai pas du tout apprécié le teaser, après c'est une question de goût mais je n'aime pas trop le rap. Alors déjà le fait que Tom et Tony se rapprochent l'un de l'autre, cela ne m'a pas donné envie de venir"

"La pièce m'a un peu ennuyé car je n'y ai pas trouvé quelque chose qui m'a intéressé"

"J'étais heureux de vous rencontrer et de voir le spectacle qui était mon premier"

"Il y avait plein de choses drôles mais aussi des choses tristes. Ensuite j'ai trouvé des points négatifs comme quand les acteurs sortaient on les voyait et ils ne faisaient rien"

"J'ai apprécié le fait que la fin soit ouverte, il y a plusieurs possibilités, à vrai dire on ne sait pas si Tony a mis fin à ses jours par lui même ou s'il s'est fait agresser, ce qui est intriguant. Chacun peut interpréter la fin comme il l'entend. Cette tragédie m'a plu"

"Je n'aime pas l'idée que les deux enfants n'ont pas de référents, pas d'avenirs et pas de projets"

"J'ai bien aimé l'idée de cacher la tristesse derrière l'humour"

"J'ai aimé votre pièce de théâtre car elle était drôle, amusante et simple (sans décor, juste des bruitages)"

"Je n'ai pas trop aimé car je n'ai pas tout compris"

"J'ai beaucoup aimé le fait que la scène soit vide, ce qui nous permet d'imaginer le décor"

"J'ai aimé le jeu des acteurs, j'avais l'impression d'être à leur place, de ressentir leurs émotions"

"Le langage employé dans cette pièce était agréable puisqu'il était familier sans être grossier ou vulgaire"

"L'histoire de la pièce n'était pas trop difficile à comprendre mais n'était pas simpliste, elle était recherchée, il y avait de la symbolique comme, par exemple, la ratatouille que la mère de Tony achète et fini par faire elle-même ou les grilles qui tombent, représentant à la fois la fatalité et l'emprisonnement de Tom lorsqu'il veut parler"

"La fin ouverte nous permet d'imaginer la suite de la pièce ce que je trouve à la fois frustrant et agréable"

"Je n'ai pas aimé la mort de Tony, le fait qu'il se fait rejeté et agressé pour son homosexualité"

"J'ai bien aimé le côté intriguant de la pièce avec la mort de Tony que l'on ne comprend pas"

"J'ai beaucoup aimé l'extrait du texte que nous avons lu. J'ai trouvé que c'était amusant, ce passage est vraiment bien. ça donnait envie de voir les acteurs jouer cet épisode. (...) Je suis désolé, je ne suis pas allé voir votre pièce car je ne voulais pas. Je trouve que les deux garçons sont trop proches et l'histoire est bizarre car Tony est homosexuel"

"Cette pièce montre bien ce qu'est en réalité le harcèlement, la complicité entre amis, la confiance entre amis et autour de soi. Je sais pas pour les autres mais moi elle m'a beaucoup fait réfléchir"

"Je vous écris pour vous dire que j'ai adoré votre pièce. J'ai trouvé le scénario super. Au début j'ai eu du mal à comprendre les flashbacks, ce qui ne m'a pas empêchée d'être captivée"

"J'ai vraiment adoré cette pièce, le message qu'elle veut faire passer, elle est moderne et captivante"

"Je trouve dommage que Tom ressorte comme méchant alors qu'au fond de lui il est gentil"

"J'aurais préféré connaître la fin de l'histoire. J'aimerais que Tom venge son ami"

"A la fin de l'histoire, Tom doit faire un choix : rester avec la fleuriste ou partir avec Tony. J'ai bien apprécié le fait qu'il ait du choisir et qu'il n'a pu réussir à choisir"

"Je n'ai pas aimé la pièce pour moi les comédiens ne savent pas jouer, j'ai apprécié le sujet un garçon en fugue et un autre seul, rejeté par tous en raison de son homosexualité"

"Je trouve assez intéressant et intelligent d'avoir parlé du harcèlement. J'en ai été moi-même victime et j'espère que les élèves qui rabaissent et démoralisent les autres se rendront compte de leurs erreurs."

"Je sais que vous avez voulu nous faire réfléchir mais ça n'a pas marché... j'étais tellement choqué!"

"Les critiques du public pendant la pièce m'ont déplues et gênée. En revanche, j'ai beaucoup aimé la mise en scène notamment la symbolique des plaques qui font que l'atmosphère est pesante"

"Cette pièce de théâtre est très émouvante, l'histoire entre ces deux jeunes garçons un peu perdus me rend triste en raison du manque de parents et d'amis. La situation de Tony, être rejeté de la société parce qu'il est homosexuel me choque énormément, on est tous égaux!"

"On se rend compte qu'à cause d'un tout petit mensonge, à un moment ou un autre, tout peut s'écrouler autour de nous, sans qu'on l'ait voulu"

* Encore merci de m'avoir reçu dans vos classes, d'être allés voir le spectacle et de m'avoir fait part de vos retours.
A bientôt dans la vraie vie, sur Facebook, au Monoprix, au théâtre, ou ailleurs

Amicalement
Thomas Gornet

PS : oui, on m'a déjà dit que je ressemble à Cyprien. Mais pour être exact, c'est LUI qui me ressemble!!

Aucun commentaire:

**thomas

**thomas